Logo du site

Accueil du site > Français > LE VILLAGE DE CASENEUVE Découvrir > Notre-Dame des Aumades

Notre-Dame des Aumades

D’après Jacques Godefroy

Toutes les versions de cet article : [Deutsch] [français]

Notre-Dame des Aumades

Le prieuré de Sancta Maria de Ulmatis, avait été donné en 1103 par Laugier d’Agoult, évêque d’Apt, à Hugues de Semur, abbé de Cluny. « C’est un édifice relativement vaste, composé d’une nef de trois travées, d’un transept et d’un chœur à trois absides, dont seul le plan est actuellement restituable. D’amples proportions, cette église devait être d’une grande qualité décorative si l’on en juge par les éléments architecturaux, les chapiteaux et les sculptures, réemployés au siècle dernier dans un immense oratoire dressé près du village de Caseneuve après une mission ».

Le prieuré où résidaient habituellement deux moines et un prieur tomba rapidement en décadence[1]. Il était pourtant doté des revenus de nombreuses chapelles rurales entre Viens et Caseneuve, dont Saint-Raphaël, Saint-Jean-de-Félèze et Saint-Aman-l’Alpage, église du castrum alpestri.

[1] D’après le livre "Caseneuve en cours du temps" par Anne-Marie de Cockborne & Jacques Godefroy.

Les statuts de l’ordre de Cluny nous apprennent que ce prieuré, où résident habituellement deux moines et un prieur est, dès la fin du XIIIe siècle, en très mauvais état. Au début du XIVe siècle, il menace même ruine et exige de grosses réparations. En 1317, au chapitre général de l’ordre, le rapporteur déclare que << la maison des Aumades est en pleine décadence tant du point de vue spirituel que temporel >>. Elle est de fait abandonnée en 1386. En 1433, réside un gardien pour que les animaux et les errants ne profanent pas l’église. Il faut dissocier les bâtiments du prieuré proprement dit de ceux de l’église. Le prieuré tombe progressivement en ruine. En revanche, l’église, même si elle est qualifiée à certaines époques de "ruineuse", est entretenue et utilisée par les habitants des hameaux voisins : les Laurons, le Gros André (ex bas Laurons), le Boisset, et celà jusqu’en 1793.

Retour


Portfolio

SPIP 2.1.30 [23453] | Squelette BeeSpip v.3.0 [1116]